Tout dépend de ce que l’on entend par psychothérapie, il en existe différentes sortes. La kinésiologie n’a rien avoir avec la psychanalyse, ou une autre approche thérapeutique verbale. Si l’on s’allonge, ce n’est jamais sur un divan, seulement parfois sur une table de massage… (Ex : c’est plus facile pour tester des muscles des jambes).

Mais la kinésiologie, grâce au test musculaire, explore aussi le domaine psychologique. Une des spécificités de la kinésiologie, c’est d’être orienté vers les solutions (comment on sort du problème) plutôt que vers le pourquoi nous pataugeons dans ce problème depuis si longtemps. La prise de conscience, bien que satisfaisante pour le mental, souvent hypertrophié dans notre culture, n’est pas suffisante pour mettre en place le changement. Tous les kinésiologues on expérimenté la résolution de problèmes sans prise de conscience.

Les nouvelles recherches de la kinésiologie permettent d’utiliser avec beaucoup d’efficacité la richesse des ressources subconscientes que tout le monde possède, mais que peu de personnes l’utilisent efficacement.

D’autre part les problèmes humains sont toujours diffus : des symptômes physiques / énergétiques ayant une origine émotionnelle / psychologique, des symptômes émotionnels d’origine physique… Toutes les schémas sont possibles. La kinésiologie englobe toutes ces approches.

Beaucoup de personnes ayant suivi ou suivant une psychothérapie, on recourt aussi à la kinésiologie. Il n’y a pas d’incompatibilité.

X
X
X